ASSISES, tentative de meurtre : 20 et 15 ans pour les deux accusés

Publié le

Article paru dans l'Est-Éclair, le 30 janvier 2009

La cour d'appel a revu à la baisse le verdict tombé le 23 mars 2007 à Reims. Une terrible agression dans laquelle un Aubois de 30 ans n'a échappé à la mort que par un hasard extraordinaire...

À Reims, l'affaire avait été examinée pendant trois jours. Deux seulement en appel. Ce fut donc une audience marathon - qui s'est prolongée mercredi après minuit - et menée au pas de charge, au point que les parents de la victime n'ont pas eu la possibilité d'évoquer Benoît, leur fils, victime à 27 ans d'une sauvage agression, dans son appartement de Châlons-en-Champagne, au
soir du 26 juin 2003, découvert par les secours, ensanglanté, un couteau dans la gorge, le crâne défoncé, le nez et les doigts fracturés (voir notre édition d'hier). Lui, son amie et ses parents ont fait preuve d'une remarquable retenue, sans un mot vindicatif, sans un soupir de colère.
« Complémentaires »
Hier, la seconde journée d'audience a été principalement marquée par l'intervention de l'expert psychologue Philippe Herbelot qui a évoqué à propos des deux accusés, Chérif Selmani et Patrice Gaumont, deux personnalités qui « s'emboîtent parfaitement ». Il fait un distinguo important entre les deux. De Chérif Selmani, il souligne le caractère « hyper-anxieux », « narcissique », «  impulsif », « fabulateur », « vivant dans l'idéalisation de soi-même », « manipulateur », « ne supportant aucun cadre » à commencer par celui de la loi « face à laquelle il ne connaît que deux attitudes : le déni ou le défi ». Le psychologue ne mâche pas ses mots. Pour lui, l'accusé présente « une personnalité antisociale, psychopathique » : « Une personnalité inquiétante avec peu d'évolution possible », conclut-il.
Philippe Herbelot se montre moins implacable à l'égard de Patrice Gaumont pour qui le chaos a débuté le jour où, à 14 ans, il a appris que ceux qu'il pensait ses parents étaient ses grands-parents et que sa mère était celle qu'il avait toujours prise pour sa soeur. « À La mort du grand-père, il a perdu tous ses repères. Il s'est lancé dans une quête pour en trouver de nouveaux », précise l'expert. Selon lui, Patrice Gaumont, « pas bien intelligent, très immature », se caractérise par « son besoin de faire plaisir à  l'autre » : « Ça l'amène à répondre à n'importe quelle demande ». D'où une personnalité qu'il décrit comme « très vulnérable, influençable et suggestible ».

« Laissé pour mort »
« Ils l'ont laissé pour mort ! », s'est exclamé Me Brassens, avocat de la partie civile avant de souligner « l'horreur » des derniers gestes des agresseurs : « Ils n'ont rien volé mais ils ont emporté le téléphone portable et les clés avant de boucler la porte en partant. Ils lui ont ôté tous les moyens d'appeler les secours. » Pour l'avocat, l'agression est signée par les deux accusés que la victime a su désigner sur les photos des policiers. Le mobile est clair : « Ils ont voulu se venger de Benoît qui avait eu le tort de porter plainte suite au cambriolage de son appartement, ce qui avait entraîné la condamnation de Selmani, son voisin de palier, qui compte quatorze condamnations à son casier. »

« L'intention était de tuer et les agresseurs avaient scellé la tombe de la victime », s'est insurgée Brigitte Montanbault, avocat général, en introduction d'un réquisitoire fleuve de plus de deux heures. Le seul à pouvoir en vouloir à Benoît, rappelle l'avocat général, c'était Selmani, furax d'avoir été condamné quelques jours plus tôt à trois mois ferme.
Un contexte de vengeance qui, a-t-elle rappelé, constitue une circonstance aggravante : « Les deux accusés ont mené une expédition punitive qui a tourné à la mise à mort. » Elle a requis le maintien des peines prononcées en mars 2007 par la cour d'assises de Reims : 25 ans pour Selmani et 20 ans pour Gaumont dont, pour chacun, une période de sûreté des deux tiers. « On veut faire d'eux des caricatures », a déploré Me Conseil-Mérot pour la défense de Chérif Selmani. « Le dossier est totalement creux », a-t-elle poursuivi, remettant en question les éléments de l'accusation, invoquant « les insuffisances de l'enquête et de l'instruction ». « Mon client n'est pas impulsif au point de mettre à mort quelqu'un pour trois mois de prison. Le terme de psychopathe n'est pas pour lui », a-t-elle assuré. « En sait-on assez pour condamner ? », a enchaîné Me Busy, défenseur de Patrice Gaumont, faisant le procès de « l'intime conviction » non sans mettre en exergue « l'absence de preuves » : « L'avocat général cherche à vous confisquer votre droit de réfléchir. On ne veut condamner les deux accusés qu'en raison d'un passé  susceptible de laisser croire qu'ils ont pu commettre cette agression », a-t-il plaidé.
Le verdict a été rendu à 23 h 30. Chérif Selmani et Patrice Gaumont écopent respectivement de 20 et 15 ans de réclusion criminelle, dont, pour chacun, une période de sûreté des deux tiers de la peine.

Dans la même thématique

L'évolution législative des avantages aux professionnels de santé : la nouvelle loi anti-cadeaux

Publié le - Thème(s) : Thème : Droit pénal, Thème : Droit des professionnels de la santé

Depuis la première loi régissant les avantages octroyés aux professionnels de santé en 1993, le cadre législatif a connu des ajustements significatifs.

Quelles réponses face au harcèlement scolaire ?

Publié le - Thème(s) : Thème : Droit des victimes, Thème : Droit pénal
Le harcèlement scolaire est aujourd’hui devenu un problème sociétal profondément enraciné dans la société. Focus sur les solutions politiques, pénales et disciplinaires à disposition des victimes et de leurs parents.

Quand l’expertise pénale devient contradictoire….

Publié le - Thème(s) : Thème : Droit pénal

Le principe est que l’expertise pénale n’est pas contradictoire contrairement à l’expertise civile qui permet à la personne « mise en cause » de participer aux réunions d’expertise assistée de ses conseils.

Les dix commandements de la garde à vue

Publié le - Thème(s) : Thème : Droit pénal, Thème : Auteur de crime et délit

I. Très rapidement rendez-vous chez l’Avocat tu prendras

II. De tous tes droits tu useras

III. De l’entretien avec l’Avocat tu profiteras

IV. Aux seules questions posées tu répondras

V. Te taire tu sauras

VI. Répondre : « je ne sais pas » tu sauras

VII. Ne pas parler en dehors de la présence de ton Avocat tu veilleras

VIII. Te méfier du gentil enquêteur tu sauras

IX. Relire tes déclarations tu t’y obligeras

X. Refuser de signer à défaut de correction tu pourras.

Maître Chemla, l’avocat de nombreux dossiers emblématiques

Publié le - Thème(s) : Thème : Droit des victimes, Thème : Victime d’attentat, Thème : Victime d’accident collectif : bus, train, crash d’avion, Thème : Droit pénal
Tueurs en série, catastrophes naturelles, attentats : l’avocat, à la tête du cabinet ACG, défend depuis trois décennies les parties civiles dans de nombreux dossiers emblématiques.

Par L'union | Publié le 04/07/2017

"Oui, Karima a bien été tuée au Maroc". Les aveux de Dandouni

Publié le - Thème(s) : Thème : Droit des victimes, Thème : Victimes de violences, violences conjugales, Thème : Droit pénal, Thème : Auteur de crime et délit

Voir l'article d'Ismaël KARROUM publié dans le Charente Libre, mercredi 7 septembre 2016

Le mystère Karima Benhellal touche-t-il à sa fin ?
Karbal Dandouni, son mari, suspect numéro un puis condamné en première instance et en appel à vingt-cinq ans de réclusion criminelle, parle. Enfin. Pendant onze ans, cet homme qui s’était installé à Soyaux a nié. Pendant onze ans, la famille de Karima et les enquêteurs n’avaient aucune réponse à leurs questions.

Attentats de Paris : les conséquences de l'arrestation d'Abrini

Publié le - Thème(s) : Thème : Droit des victimes, Thème : Victime d’attentat, Thème : Droit pénal, Thème : Auteur de crime et délit

Une partie des auteurs survivants des attentats de Bruxelles a été arrêtée en quelques jours.

Une partie seulement, hélas.

Nous sommes désormais conscients d’être confrontées à une hydre dont les têtes repoussent à chaque fois qu’on les coupe.
Hercule en était venu à bout.

Nous y parviendrons, mais pas sans dommages et à condition d’être résolus organisés et lucides.

1/ les personnes arrêtées

Pourquoi il est impératif de juger Salah Abdeslam

Publié le - Thème(s) : Thème : Droit des victimes, Thème : Victime d’attentat, Thème : Droit pénal, Thème : Auteur de crime et délit

Vous avez été nombreux à commenter mon texte de vendredi annonçant l’arrestation de Salah Abdeslam et à vous émouvoir d’un procès à venir.

Certains pensent qu’il s’agit de temps et d’argent perdu.

D’autres imaginent des complots de la part de l’Etat.

De grâce, revenons à la raison !

 

PAS DE COMPLOT

Arrestation ce 18 Mars 2016 de Salah Abdeslam

Publié le - Thème(s) : Thème : Droit des victimes, Thème : Victime d’attentat, Thème : Droit pénal, Thème : Auteur de crime et délit

L’arrestation ce 18 Mars 2016 de Salah Abdeslam en Belgique constitue un succès évident de la part des autorités d’enquête et de police.

Cette réussite ne masque pas l’invraisemblable loupé commis le soir des attentats. On se rappelle que ce terroriste avait été contrôlé à trois reprises entre Paris et Bruxelles sans être inquiété. Les policiers auraient pourtant eu les moyens de diffuser son nom s'ils avaient lu les documents trouvés quelques heures plus tôt dans la polo noire retrouvée devant le BATACLAN.

Un lycéen de Châlons-en-Champagne mis en examen pour apologie du terrorisme

Publié le - Thème(s) : Thème : Droit des victimes, Thème : Droit pénal

Par Monique Derrien, le mercredi 25 novembre 2015.