Attentats : la justice ne veut pas tout savoir

Publié le 31 juillet 2017

Depuis 18 mois, Me Chemla, Conseil de nombreuses victimes, et son équipe, réalisent un travail de fond sur le dossier relatif aux tragiques attentats du 13 novembre 2015.

Il a ainsi été amené à pointer du doigt plusieurs défaillances qui ont eu un impact sur la réalisation des attentats, mais aussi sur l’enquête. Il a souhaité attirer l’attention des juges afin que ces défaillances ne puissent plus se reproduire, mais à l’évidence la justice préfère faire la sourde oreille.

Il s’est révélé qu’un groupe de militaires de la force Sentinelle, armé de fusils d’assaut, était arrivé au Bataclan dans les premières minutes de l’attaque. Ils n’ont cependant pas eu l’autorisation d’intervenir, et n’ont pas accepté de prêter leurs armes aux fonctionnaires de police déjà présents, qui étaient insuffisamment équipés pour rivaliser avec l’arsenal du commando terroriste. Les primo-intervenants des forces de l’ordre ont donc dû entrer dans la salle munis de simples armes de poing.

Par ailleurs, il s’avère que la boîte à gants du véhicule utilisé par les terroristes pour se rendre au Bataclan renfermait des documents au nom de Salah ABDESLAM. L’exploitation tardive de ces renseignements n’a pas permis son interpellation au lendemain des attentats, alors même qu’il a fait l’objet de trois contrôles routiers sur le chemin de son retour en banlieue bruxelloise.

Aux mois d’août et octobre derniers, deux demandes d’actes ont été présentées afin d’éclaircir ces points. Les premiers juges n’y ont pas donné suite.

Me Chemla a interjeté appel de ces décisions, mais le Président de la Chambre d’instruction de Paris a décidé par deux fois de ne pas même renvoyer ces questions à l’appréciation d’autres magistrats, déniant aux parties civiles le droit à un deuxième juge.

Selon le Président de la Chambre de l’instruction, ces questions ne relèveraient pas de la mission des magistrats instructeurs qui ne doivent enquêter que sur le fait terroriste.

Cette justification est étonnante dans la mesure où ces éléments ont clairement impacté le déroulé de la prise d’otages du Bataclan ainsi que la fuite de Salah ABDESLAM qui, il faut le rappeler, a ainsi pu rejoindre les terroristes des attentats de Zaventem et du métro bruxellois.

Nous ne voulons pas croire que ces refus s’expliquent par le caractère sensible des actes demandés, et au risque de mettre en évidence des lacunes dans la gestion de l’attaque du Bataclan ainsi que dans le traitement immédiat des indices laissés par les terroristes.
Les parties civiles ne peuvent qu’être déçues de ces décisions successives qui laissent sans réponse leurs interrogations…

 

Gérard CHEMLA, avocat rémois réputé en matière pénale des victimes
Gérard CHEMLA
Avocat associé

Dans la même thématique

L’arrêt V13 (attentats du 13 novembre 2015)

Publié le 25 octobre 2022 - Thème(s) : Thème : Droit des victimes, Thème : Victime d’attentat
L’arrêt V13 (attentats du 13 novembre 2015) sur intérêts civils a été rendu ce matin par la Cour d’assises spécialement composée. Il s’agit de la partie d’un arrêt qui décide qui peut être considéré comme partie civile, c'est-à-dire comme victime au sens du droit pénal à la suite des condamnations pour tentative d’assassinat terroriste, complicité, association de malfaiteurs, terroriste ou non. Cette décision est importante en ce qu’elle tranche des questions qui étaient toujours pendantes près de 8 années après les faits et surtout parce qu’elle pose un cadre qui, au-delà des seuls attentats du 13 novembre, permettra de résoudre des questions consécutives à d’autres attentats.

Les frères CLAIN : mort non officielle et condamnation exemplaire

Publié le 08 septembre 2022 - Thème(s) : Thème : Droit des victimes, Thème : Victime d’attentat

A la fin du mois de février 2019, les médias ont annoncé la mort des frères Fabien et Jean-Michel CLAIN, jihadistes français, acteurs majeurs de la propagande francophone de l’État islamique, dans des frappes de la coalition internationale.

La Taqqiya ou l’art de la dissimulation dans le jihadisme

Publié le 08 septembre 2022 - Thème(s) : Thème : Droit des victimes, Thème : Victime d’attentat

La Cour d’assises antiterroriste spécialement composée de magistrats professionnels juge en ce moment-même vingt individus accusés d’avoir participé aux attentats du 13 novembre : coordinateurs, membres de commandos, logisticiens…

Les débats qui ont lieu sur l’île de la cité, au sein du Palais de justice historique, dans une salle d’audience spécialement construite et aménagée en vue de ce procès, ont à plusieurs reprises fait référence à la Taqqiya.

Procès de l’attentat de Villejuif : Plaidoirie de Gérard CHEMLA

Publié le 16 novembre 2020 - Thème(s) : Thème : Droit des victimes, Thème : Victime d’attentat

‘Juger c’est comprendre et je ne vous comprends pas Monsieur GHLAM’

Quelques rappels

Le dimanche 19 Avril 2015 au petit matin, Sid Ahmed GHLAM, jeune étudiant parisien dont la famille est installée à St Dizier (52), avait comme projet de s’attaquer aux fidèles de l’église Ste Thérèse de Villejuif.

Les réquisitions dans le procès du projet d’attentat de Villejuif

Publié le 04 novembre 2020 - Thème(s) : Thème : Droit des victimes, Thème : Victime d’attentat

"On a toujours parlé à tort de l'attentat manqué de Villejuif. C'est oublier qu'Aurélie Châtelain a été assassinée ce dimanche 19 avril sur un parking de Villejuif (…) Elle a été la première et heureusement la seule victime de l'attentat de Villejuif. (...) Elle avait 32 ans et toute la vie devant elle".

Ce sont les premiers mots des avocates générales ce lundi 2 novembre, qui aux termes d’un réquisitoire de six heures, ont requis la condamnation de l’ensemble des accusés.

Sonia MEJRI, l’épouse d’un dirigeant de l’armée secrète de l’Etat Islamique

Publié le 29 octobre 2020 - Thème(s) : Thème : Droit des victimes, Thème : Victime d’attentat

La Cour d’Assises Spéciale chargée de juger Sid-Ahmed Ghlam et ses coaccusés a entendu comme témoin Sonia Mejri, l’épouse sur zone d’Abdelnasser Benyoucef, cadre de l’état Islamique et principal commanditaire de l’attentat.

C’est l’un des moments forts de ce procès.

Le rôle des femmes au sein de l’Etat islamique

Le rôle des femmes au sein de l’EI est relativement limité ; à la connaissance des services spécialisés, aucune femme n’a eu un pouvoir décisionnaire au sein de l’EI.

Sid-Ahmed GHLAM et le manuel du “parfait petit terroriste”

Publié le 28 octobre 2020 - Thème(s) : Thème : Droit des victimes, Thème : Victime d’attentat

Les enquêteurs ont découvert à l’intérieur du véhicule de Sid-Ahmed Ghlam un classeur de vingt-sept feuilles volantes supportant des annotations manuscrites en langues française et arabe, précisant l’organisation d’un attentat, sorte de manuel pour futur terroriste.

Ce manuel du terroriste, dont Sid-Ahmed Ghlam précisera à l’audience qu’il était en permanence dans son sac à dos, permet de reconstituer ses projets et d’expliquer au moins en partie le déroulement des faits.

Le projet d’attentat de Sid-Ahmed GHLAM et l’analyse de la stratégie attentats de l’Etat Islamique

Publié le 28 octobre 2020 - Thème(s) : Thème : Droit des victimes, Thème : Victime d’attentat
La typologie des attentats de l’Etat Islamique

Schématiquement, il est possible de distinguer deux catégories parmi les attentats dont l’Etat Islamique est responsable :

• Les attentats « inspiré »s, qui sont revendiqués par l’EI, et commis par des sympathisants ayant répondu aux appels du Califat à commettre des attentats, sans être dirigés par les structures de l’EI (attentat de Nice par exemple);

Les commanditaires de Sid-Ahmed Ghlam : des vétérans du jihad

Publié le 15 octobre 2020 - Thème(s) : Thème : Droit des victimes, Thème : Victime d’attentat

Le projet d’attentat de Sid-Ahmed Ghlam s’inscrit dans le contexte très global du terrorisme. Il a été fomenté par l’Etat Islamique, mais fait intervenir des vétérans du jihad armé algérien, tchétchène et afghan des années 90 et 2000.

Accident de passage à niveau : encore un… Avenay-Val-d’Or le 15 juillet 2019

Publié le 17 juillet 2019 - Thème(s) : Thème : Droit des victimes, Thème : Victime des accidents de la route / circulation

L’actualité est une nouvelle fois marquée par un dramatique accident à un passage à niveau.