Gérard CHEMLA, avocat rémois réputé en matière pénale des victimes

Gérard CHEMLA

Avocat associé
Parle anglais, espagnol
  • Spécialiste en Droit Pénal
  • Spécialiste en Droit du Travail
Assistant(e)s
Lolita LANDRIEUX
Anaïs TRILLES
Ses réseaux
    Avocat depuis
    1979

    Ancien Bâtonnier de l’ordre en 1993 et 1994.

    Expertises

    Diplômé spécialiste en Droit pénal et Droit du travail.
    Fondateur du Cabinet avec Michel AUGUET, Gérard CHEMLA gère essentiellement les affaires les plus complexes en toutes matières dans lesquelles il peut mettre à la disposition de ses clients son expérience et ses qualités stratégiques.
    Il a une activité particulièrement importante en défense des membres des professions de santé notamment en matière déontologique.

    Expériences

    Avocat depuis 1979 et fondateur du cabinet, Gérard CHEMLA a pu participer à des affaires (parfois exceptionnelles) dans lesquelles il a tenu un rôle prépondérant :

    • Autorisation d’exercice et reconnaissance de diplômes étrangers (il a plaidé et gagné l’affaire Hocsmann devant la cour de Justice de la communauté européenne qui a été fondamentale en droit français et européen).
    • Avocat des familles des disparus de Mourmelon, de plusieurs victimes de Michel Fourniret, des victimes françaises du Tsunami, de très nombreuses victimes des attentats de Paris, de victimes de l’attentat de Nice. Il a plaidé à Tunis aux côtés des victimes de l’attentat du Bardo, l’attentat de Villejuif...
    • Avocat de nombreuses victimes d’accidents de train (incendie du Paris Munich, déraillement de Bretigny, déraillement tu TGV est)
    • Avocat de plusieurs accidents de passage à niveau (St Médard, Avenay Val d’Or, Millas...)
    • Nombreux contentieux déontologiques (pharmaciens, vétérinaires, médecins, infirmiers, kinésithérapeutes...).

     

    D’une façon générale, Gérard CHEMLA intervient en équipe, accompagné d’un ou plusieurs associés ou collaborateurs.

    PROCES DU TGV EST - Nos compte-rendus d'audience

    Publié le
    PROCES DU TGV EST - Nos compte-rendus d'audience 

    Le 14 novembre 2015, un TGV d'essai déraillait à Eckwersheim faisant 11 morts et de nombreux blessés. 

    Le procès de cette catastrophe ferroviaire s'est ouvert le lundi 4 mars au tribunal judiciaire de Paris et il se tiendra jusqu'au 16 mai. Un compte rendu de l'audience est publié chaque jour sur ce site.

    Maître Gerard CHEMLA est l'avocat d'une cinquantaine de parties civiles

     

    L'évolution législative des avantages aux professionnels de santé : la nouvelle loi anti-cadeaux

    Publié le - Thème(s) : Droit pénal, Droit des professionnels de la santé

    Depuis la première loi régissant les avantages octroyés aux professionnels de santé en 1993, le cadre législatif a connu des ajustements significatifs. La réforme du 1er octobre 2020, introduite par l'ordonnance du 19 janvier 2017, a amorcé un tournant majeur dans la régulation de ce domaine, en étendant le champ d'application de la loi et en introduisant des sanctions plus sévères pour les professionnels du secteur.

    Quelles réponses face au harcèlement scolaire ?

    Publié le - Thème(s) : Droit des victimes, Droit pénal
    Le harcèlement scolaire est aujourd’hui devenu un problème sociétal profondément enraciné dans la société. Focus sur les solutions politiques, pénales et disciplinaires à disposition des victimes et de leurs parents.

    [Webinaire] Pharmaciens, attention à l'effet boomerang de l'affaire URGO

    Publié le
    Pierre KREIT, président du Syndicat des pharmaciens de la Marne (FSPF 51), et Gerard CHEMLA, avocat au barreau de Reims, vous invitent le 15 novembre à 11h00 à un webinaire consacré aux conséquences pour les pharmaciens de "l'affaire URGO". 

    Pharmaciens, des cadeaux hors de prix : quand le système URGO revient en boomerang

    Publié le
    Des milliers de pharmaciens risquent des sanctions pénales et fiscales du fait d'une pratique commerciale de la société URGO.

    [VIDEO] - le chef d'entreprise face au risque cyber

    Publié le

    Le risque cyber est dorénavant le risque numéro 1 pour les entreprises en France, quelles que soient leur taille et leur activité.

    Le chef d’entreprise doit s’interroger sur la place qu’il doit prendre afin de prémunir son entreprise du risque d’attaque informatique.

    Dès lors qu’on considère que l’attaque est inéluctable comment s’y préparer ?

    Une fois qu’elle se produit, comment doit on gérer les multiples conséquences ?

    L’arrêt V13 (attentats du 13 novembre 2015)

    Publié le - Thème(s) : Droit des victimes, Victime d’attentat
    L’arrêt V13 (attentats du 13 novembre 2015) sur intérêts civils a été rendu ce matin par la Cour d’assises spécialement composée. Il s’agit de la partie d’un arrêt qui décide qui peut être considéré comme partie civile, c'est-à-dire comme victime au sens du droit pénal à la suite des condamnations pour tentative d’assassinat terroriste, complicité, association de malfaiteurs, terroriste ou non. Cette décision est importante en ce qu’elle tranche des questions qui étaient toujours pendantes près de 8 années après les faits et surtout parce qu’elle pose un cadre qui, au-delà des seuls attentats du 13 novembre, permettra de résoudre des questions consécutives à d’autres attentats.

    En route vers le pass sanitaire ?

    Publié le

    Le Sénat vient d’adopter le texte de loi proposé par le gouvernement. Une minorité de français se fait entendre pour dénoncer une atteinte insupportable aux libertés.
    Le juriste sans se positionner sur l’approche philosophique des libertés doit s’interroger sur l’état du droit.
    La question est de savoir si les juridictions qui jugent des lois risquent de « retoquer » ce texte. 

     Nous ne semblons pas partis pour si le parlement évite certains écueils ; en effet les plus hautes juridictions semblent avoir balisé le chemin. 

    Attention aux escroqueries, aux faux ordres de virement… Le problème des délégations bancaires

    Publié le

    Les banques ne réclament pas de double signature électronique et trainent parfois des pieds pour les mettre en place. Il est pourtant impératif de dissocier celui qui fait le virement de celui qui le valide.

    Chefs d’entreprises, attention aux ordres de virement !

    Le mécanisme des escroqueries est toujours le même :

    Procès de l’attentat de Villejuif : Plaidoirie de Gérard CHEMLA

    Publié le - Thème(s) : Droit des victimes, Victime d’attentat

    ‘Juger c’est comprendre et je ne vous comprends pas Monsieur GHLAM’

    Quelques rappels

    Le dimanche 19 Avril 2015 au petit matin, Sid Ahmed GHLAM, jeune étudiant parisien dont la famille est installée à St Dizier (52), avait comme projet de s’attaquer aux fidèles de l’église Ste Thérèse de Villejuif.

    RTL

    L'HEURE DU CRIME - Pierre Chanal : les ultimes confidences

    13 mai 2024 - RTL
    "Impossible de trouver une photo sur laquelle l'adjudant-chef Pierre Chanal affiche un visage heureux. Il était l'homme qui ne souriait pas, ne parlait pas, n'écrivait pas mais dont on va dire qu'il violait et tuait. A la fin des années 80, sa silhouette va ainsi apparaitre derrière les disparitions et les meurtres de huit jeunes gens. Des appelés du contingent effectuant leur service militaire, dans la Marne, et d'un auto-stoppeur irlandais qui voyageait dans le coin.

    "Rejeter la responsabilité sur les autres, c'est insoutenable": Au procès du déraillement du TGV Est, l'heure des réquisitions

    13 mai 2024 - BFMTV
    Trois personnes et trois sociétés dont la SNCF sont jugés depuis le 4 mars devant le tribunal correctionnel de Paris. Les trois premiers encourent trois ans de prison et 45.000 euros d'amende, les trois entreprises 225.000 euros d'amende Le parquet prend lundi ses réquisitions contre les trois personnes et les trois sociétés, dont la SNCF, jugées devant le tribunal correctionnel de Paris pour le déraillement meurtrier d'un TGV d'essai en Alsace le 14 novembre 2015, au terme d'un procès extrêmement frustrant pour les parties civiles.

    Le procès du TGV Est s'achève sans réponses aux questions des endeuillés

    07 mai 2024 - BFM TV
    Les avocats des parties civiles ont achevé leurs plaidoiries ce mardi 7 mai, et ont pointé du doigt le refus des prévenus d'assumer toute responsabilité dans l'accident mortel survenu en 2015.Les avocats des quelque 90 parties civiles au procès de l'accident du TGV Est qui a entraîné la mort de 11 personnes et fait 42 blessés, ont achevé mardi 7 mai leurs plaidoiries en exprimant leur frustration face au refus des prévenus d'assumer toute responsabilité, rapporte l'AFP.

    Procès de l'accident du TGV d'Eckwersheim : le responsable de la sécurité de la conduite du train minimise sa responsabilité

    02 avril 2024 - France 3
    Le procès du déraillement mortel du TGV Est à Eckwersheim, débuté il y a un mois, se poursuit ce mardi 2 avril devant le tribunal correctionnel de Paris avec l’audition de l’équipage de conduite. Le cadre transport traction est le premier appelé à la barre. Il était responsable de la sécurité de la conduite du train d’essai.

    Accident du TGV Est en 2015 : « Insubmersible comme le Titanic, le TGV ne pouvait dérailler… »

    04 mars 2024 - L'Union
    Aujourd’hui, qu’attendent les victimes et les familles dont vous êtes l’avocat ?

    Accident de TGV d'Eckwersheim : pour Me Chemla, les conditions de sécurité des essais n'étaient pas suffisantes

    04 mars 2024 - France Bleu
    Trois jours avant l'accident d'un TGV, le 14 novembre 2015, à Eckwersheim, sur la nouvelle LGV Est, les conducteurs de la rame d'essai avaient déjà eu du mal à réduire leur vitesse pour atteindre les limites préconisées, et le freinage a été trop tardif. C'est ce qu'affirme le quotidien Aujourd'hui en France. Quand l'accident s'est produit, le train fonçait à 243 kilomètres-heure au lieu des 176 requis, a déjà reconnu la SNCF.
    Europe 1

    Déraillement mortel d'un TGV en Alsace : le procès s'ouvre ce lundi

    04 mars 2024 - Europe 1
    Ce lundi s'ouvre le procès de l'accident de train d’Eckwersheim, en Alsace. Le 14 novembre 2015, une rame TGV déraille, causant la mort de 11 personnes. La SNCF, ses filiales Systra et SNCF Réseau ainsi qu’un conducteur principal, un cadre et un pilote sont sur le banc des accusés.

    Le procès d'un drame oublié

    04 mars 2024 - Le Parisien
    Le lendemain des attentats du 13 novembre 2015, un TGV d'essai a déraillé en Alsace faisant 11 morts.  Cette catastrophe a été causée par une accumulation de dysfonctionnements.  Me Gérard Chemla, avocat d'une cinquantaine de parties civiles, souligne que le risque de déraillement n'a jamais été abordé durant la carrière des conducteurs d'essai. Ce qui lui fait dire que "tout comme le Titanic, qui ne pouvait pas couler, un TGV ne pouvait dérailler". 

    Attaque terroriste de Grenelle : intervention de Me Chemla sur BFM TV

    05 décembre 2023 - BFM TV
      Une attaque au couteau a fait un mort et deux blessés ce samedi 2 décembre soir dans le 15e arrondissement de Paris. L'assaillant a été interpellé et placé en garde à vue. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a évoqué ce lundi un “ratage psychiatrique” dans le suivi d’Armand R., auteur de l’attentat.
    RTL

    Affaire Sylvain Dromard : a-t-il tué sa femme avec l'aide de son amante ?

    29 novembre 2023 - RTL
    Jean-Alphonse Richard & Sara Kemacha - RTL.fr
    Vanessa LEHMANN
    Avocat associé
    Audrey BERNARD, avocat indemnisation des victimes à Evry, Reims, Châlons et Troyes
    Audrey BERNARD
    Avocat associé
    Elsa FAUBERT VAHRAMIAN
    Avocat
    Jules ARMAND
    Avocat
    Chevalier de la Légion d'Honneur
    Vous pouvez contacter Gérard CHEMLA via ce formulaire

    Le Cabinet ACG met en œuvre un traitement de données à caractère personnel vous concernant conforme au Règlement Européen (UE) 2016/679 du 27 Avril 2016, aux principes de la Loi Informatique et Libertés et plus largement à toutes les dispositions légales en vigueur, afin de gérer et répondre à vos demandes effectuées via ce formulaire. Les données collectées sont destinées au personnel habilité du Cabinet ACG Les renseignements obtenus resteront strictement confidentiels. Les courriers électroniques sont conservés sur support informatique le temps pour nous de vous fournir une réponse. Vous pouvez accéder aux données vous concernant ou demander leur effacement. Vous disposez également d’un droit d’opposition, d’un droit de rectification et d’un droit à la limitation de vos données. Ces droits peuvent être exercés, en justifiant de votre identité. Pour les exercer, vous pouvez nous contacter par voie électronique : contact@acg-avocat.com. Sous réserve d’un manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL.