Le nouveau divorce par consentement mutuel, ce qui change en 2017

Publié le

La nouvelle procédure de divorce en 2017 par consentement mutuel s’applique aux requêtes non encore déposées au greffe du Tribunal à compter du 1er janvier.

Elle ne pourra pas s’utiliser en présence d’enfants mineurs qui souhaitent être entendus par le juge ni de majeurs protégés.

 

  • Le nombre d’intervenants

Deux avocats sont désormais obligatoires ; chaque époux devant être assisté de son avocat.

En 2017, les avocats rédigent toujours la convention de divorce par consentement mutuel comprenant l’ensemble des mesures réglant les conséquences du divorce. À savoir : prestation compensatoire, liquidation du régime matrimonial, résidence des enfants, pension alimentaire…

En présence d’un bien immobilier, un acte de liquidation par acte authentique rédigé par un notaire est nécessaire et à joindre à la convention de divorce.

 

  • Les délais

Une fois le temps des négociations et des échanges entre avocats passé, le projet de convention est envoyé par recommandé par l’avocat à l’époux qui ne peut la signer avant l’expiration d’un délai de réflexion de 15 jours à compter de sa réception, à peine de nullité.

 

  • Plus d’audience, plus de juge mais un notaire

Une fois signée par les parties et contre signée par les avocats, la convention de divorce et ses annexes est transmise au notaire aux fins de dépôt au rang des minutes du notaire, dans un délai de sept jours suivant la date de la signature de la convention.

L’enregistrement de la convention intervient dans un délai de 15 jours suivant la date de la réception de la convention par le notaire.

Ce dépôt lui donne date certaine et force exécutoire.

Le notaire vérifie simplement le respect du délai de réflexion et la présence des mentions formelles obligatoires (état civil..). La présence des parties chez le notaire n’est pas nécessaire.

Il délivre ensuite une attestation de dépôt permettant aux avocats de procéder aux formalités de transcription du divorce en marge de l’état civil des époux.

 

  • Les coûts d'un divorce en 2017

Prévoyez :
- les honoraires de votre avocat, toujours librement définis avec le client
- les émoluments du notaire.

Aude Galland

 

Une question, un conseil juridique ? N’hésitez pas à nous contacter :

Dans la même thématique

Que faire si le parent ne respecte pas un jugement du juge aux affaires familiales sur l’autorité parentale ou la pension alimentaire ?

Que faire si le parent ne respecte pas un jugement du juge aux affaires familiales sur l’autorité parentale ou pension alimentaire ?

Indemnité d'occupation et jouissance d'un bien indivis

Publié le - Thème(s) : Thème : Droit de la famille, Thème : Divorce, séparation, Thème : Liquidation et partage de régime matrimonial, communauté, indivision
Il est classique que lors d’une séparation l’un des conjoints parte et l’autre reste dans la maison indivise dont ils sont tous deux propriétaires.

ABC des régimes matrimoniaux

Publié le - Thème(s) : Thème : Droit de la famille, Thème : Liquidation et partage de régime matrimonial, communauté, indivision
Un panorama synthétique des contrats matrimoniaux existants pour comprendre simplement la portée et le cadre de chaque type de contrat. 

La séparation du couple et l’indivision immobilière

Publié le - Thème(s) : Thème : Droit de la famille, Thème : Divorce, séparation
La séparation du couple et l’indivision immobilière, ce qu'il faut savoir. Explications de Me Haumesser Traverse, avocate de la famille

Créances dans le couple : combien de temps a le conjoint pour les réclamer à l’autre ?

Publié le - Thème(s) : Thème : Droit de la famille, Thème : Divorce, séparation
Créances dans le couple : combien de temps a le conjoint pour les réclamer à l’autre ? Tout d’abord il convient de rappeler ce qu’est une créance entre époux ou partenaires ou concubins. Explications de Me Aude GALLAND, avocate de la famille.

Inertie d’un héritier : comment le contraindre à opter dans la succession ?

Publié le - Thème(s) : Thème : Droit de la famille, Thème : Succession, donation, testament, assurance-vie
Une succession peut être très rapidement bloquée par l’absence de prise de position d’un héritier. Cet héritier n’indique pas s’il entend accepter ou renoncer à la succession, et ne répond à aucunes sollicitations ni de ses cohéritiers ni du notaire chargé du règlement de la succession. Cette inertie est problématique pour ses cohéritiers qui, confrontés aux règles de l’indivision successorale, se retrouvent bloqués dans leurs démarches. Comment contraindre un héritier à opter dans la succession ?

Indexation de la pension alimentaire

Publié le - Thème(s) : Thème : Droit de la famille, Thème : Divorce, séparation

Bien souvent il échappe aux parents séparés, créanciers ou débiteurs d’une pension alimentaire, la disposition contenue dans leur décision de justice, leur convention de divorce ou accord parental relative à l’indexation de la pension alimentaire.

Cette indexation permet la revalorisation chaque année d’une pension alimentaire en fonction de l’évolution des flux.

Cette actualisation suppose l’application à la contribution parentale d’un indice de référence lequel tient compte de l’évolution des prix à la consommation et donc de l’inflation.

La coparentalité et les modes amiables d’organisation de la vie des enfants en cas de séparation de leurs parents

La séparation d’un couple marié ou pas est toujours un évènement douloureux tant pour les parents que pour leurs enfants. Aussi est-il primordial de préserver ces derniers et d’agir dans le respect absolu de l’intérêt de l’enfant.

Vacances d’été : l’exercice du droit de visite et d’hébergement, l’organisation des vacances, le paiement des pensions alimentaires.

C’est bientôt les vacances et vos questions se bousculent autour de l’exercice du droit de visite et d’hébergement, l’organisation des vacances, le paiement des pensions alimentaires.

Quelques réponses aux questions récurrentes ci-dessous :

• OUI, vous devez continuer à régler la pension alimentaire fixée même si vous avez les enfants pendant un mois de vacances. La contribution est lissée sur l’année.

Changer de nom de famille sur simple déclaration en Mairie - Loi du 2 Mars 2022

Publié le - Thème(s) : Thème : Droit de la famille, Thème : Changement de prénom ou nom

A compter du 1er juillet 2022, toute personne majeure pourra choisir de porter le nom de sa mère ou de son père ou les deux ou d’en inverser l’ordre.
Ce changement ne pourra intervenir qu’une fois dans sa vie.